Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Histoire pensee psychiatrique

560 views

Published on

  • Login to see the comments

  • Be the first to like this

Histoire pensee psychiatrique

  1. 1. Les grands courants de la pensée psychiatrique. Pr Associé A.Benjelloun Service de Pédopsychiatrie du Pr M.Rufo
  2. 2. Une discipline médicale à partentière La clinique+++ – Ce qui fait récurrence a valeur de signe sémiologique – Symptôme…Syndrome…Hypothèses diagnostiques…Diagnostics différentiels… Propositions thérapeutiques…Contre indications…Surveillance…Pronostic… Prévention (débats très actuels)
  3. 3. 1/4:La sémiologie la plus finepossible Il faut la connaître, l ’apprendre…pour la rechercher (on ne cherche que ce qu ’on connaît !) « Rendre visible l ’invisible » Exp:les troubles du langage; de l humeur; du cours de la pensée;… A regrouper en syndromes
  4. 4. 2/4:Une démarche historisante Ces signes, le tableau clinique, prennent sens dans l ’histoire du sujet. L ’histoire leur donne une tonalité, une nuance particulière, à prendre en compte. Attention à ne pas ramener un signe sémiologique à juste une histoire personnelle ou familiale .
  5. 5. 3/4:Une démarcheinteractionnelle Interaction entre le soignant, le médecin, et le patient. Exp:un enfant dépressif
  6. 6. 4/4:  ’ ’Le contre transfert ’ ’ Une particularité de la psychiatrie. Nécessite un savoir faire,un savoir être. La rencontre de deux subjectivités, celle du  patient et celle du médecin:à la base de la  relation médecin/malade
  7. 7. L ’ écoute: +++ Sémiologie fine, démarche  historisante,interactionnelle ;  transférentielle /contre transférentielle: – Garants d ’une vraie démarche médicale, de  soins, avec toutes ses dimensions éthiques. – Subjectivité+++ – Identité narrative du sujet+++
  8. 8. Les classifications Une classification européenne:continuité  entre les différents troubles du  comportement, entre le normal et le  pathologique. Une classification anglo-saxonne , le  DSM:plus symptomatique,plus étanche,  mais  plus adaptée à la recherche, aux  évaluations  , aux échelles. Complémentaires ou exclusives?
  9. 9. Pourquoi ce cours? Les particularités précédemment citées; Une discipline qui se construit par  strates,chacune enrichissant et complétant  l ’autre. Une approche « multi théorique », les  théories se complétant et s ’enrichissant les  unes les autres.
  10. 10. Exemple:histoire de la schizophrénie: Bleuler: remplace ’ ’ la démence précoce ’ ’  par ’ ’ la schizophrénie ’ ’=fragmentation de  l ’esprit.Il existe des altérations biologiques  (mécanismes primaires).Le sujet met en  place des stratégies de lutte  (signes  observables , la dissociation) contre ces  mécanismes primaires • M.Klein:envahissement de l objet • Winnicott:effondrement de l objet
  11. 11. Minkowski:notion de perte d ’élan vital, dela dynamique des contacts, de l ‘ ambiancedes contacts.Binswanger:dasein analyse: notion « d ’êtreau monde »Clérambault (théorie mécaniste,intoxication):automatisme mentalLacan:la forclusion :une structure qu unsujet du fait de sa biographie ne peutdépasser
  12. 12. L hypothèse dopaminergique.Troubles de la migration neuronale au coursdu développement.Un développement juxtaposé plutôt quesupplémentaire de la discipline.Implications directe sur la prise en charge.
  13. 13. Les différentes approches A/Magico-religieuses. B/Organicistes: – Descartes, cogito, le sujet, maladie localisée dans le corps. – Pinel:le fou est un sujet malade.Il y a toujours un fond d ’ humanité, à écouter, a reconnaître. – Ses travaux ont conditionnes la législation de 1838 à …1990!(une réflexion qui demeure très actuelle)
  14. 14. 20 eme:les neuromédiateurs, la génétique,l ’électrophysiologie, la neuro imagerie deplus en plus fine et efficace.Le comportementalisme, Les échelles d ’évaluation:soucid ’objectivité.la psychiatrie biologique:médicaments.COMPLEMENTARITE+++
  15. 15. C/Psychopathologie Pinel :le traitement moral Freud:la psychanalyse:conflit entre les pulsions (le Ca) et les interdits (le surmoi):les signes traduisent de dispositifs inconscients; ils sont »économiques » plutôt que toujours « pathologiques ». Notion du cadre, du transfert, du contre transfert:permettent l interprétation , l ’émergence du sens pour les deux
  16. 16. La phénoménologie+++Binswanger,Husserl, Minkowski,…Tatossian àMarseilleD/ Courants extrinsèques:– les « autres »– la psychothérapie institutionnelle;– Cooper et Laing; Basaglia…– Lire Michel Foucault+++
  17. 17. Conclusion: COMPLEMENTARITE des différentes théories. D ’un point de vue historique, épistémologique. Mais surtout pratique, dans le cadre du soin respectueux du patient

×