Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Newsletter "Marchés" Décembre 2015 - Federal Finance

129 views

Published on

Retrouvez chaque mois la note de conjoncture de Federal Finance.

Published in: Economy & Finance
  • Login to see the comments

  • Be the first to like this

Newsletter "Marchés" Décembre 2015 - Federal Finance

  1. 1. NOTE DE CONJONCTURE DE FEDERAL FINANCE DECEMBRE 2015 FEDERAL FINANCE, SA à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 20 747 030 euros. Siren 318 502 747 RCS Brest. Société de courtage d’assurances immatriculée à l’ORIAS, n° 07 001 802. Établissement de crédit agréé par l’Autorité de Contrôle Prudentiel. TVA : FR 53 318 502 747. FEDERAL FINANCE GESTION, SA à Directoire et Conseil de Surveillanceaucapitalde6 500 000 euros.Siren378 135 610RCSBrest.Agrémentdel’AutoritédesMarchésFinanciersn°GP04/006du22 mars2004.TVA:FR87 378 135 610. Siège social : 1, allée Louis Lichou 29480 LE RELECQ-KERHUON. Adresse postale : BP 97 - 29802 BREST CEDEX 9. CONTACTS Gilbert Floch’lay Développement animation réseaux 02 29 61 26 26 Fabrice Dravet Bureau de la Région Ouest - Rennes 02 99 85 98 65 Nathalie Trapy Bureau de la Région Sud-Ouest/Centre - Pessac 05 57 26 65 72 Jean-Marc Battista Bureau de la Région Sud-Est - Marseille 04 96 20 07 03 Jean-Christophe Goursaud Bureau de Paris 01 53 29 34 92 Estelle Merger-Levis Développement international - Paris 01 41 97 81 11 Service Relations Clientèle contact@federal-finance.fr LA DIVERGENCE DES POLITIQUES MONÉTAIRES VA CONTINUER À IMPACTER LES MARCHÉS Sur le plan de la croissance économique, les nouvelles sont un peu plus rassurantes aux USA, en Zone Euro et en Chine. La croissance économique mondiale devrait ainsi progresser de 3,2% à 3,5% en 2016. Les conséquences économiques des attentats revendiqués par Daech à Paris sont difficiles à évaluer, mais devraient, à ce stade, rester limitées. Les inflexions des politiques monétaires américaines et européennes en décembre favoriseront probablement la poursuite de l’affaiblissement de l’Euro vis à vis du Dollar. Les taux longs américains devraient remonter jusqu’à 2,80% d’ici fin 2016, tandis que les taux longs allemands ne devraient pas dépasser 1,10%. Hors dégradation forte de l’environnement géopolitique, les indices actions de la zone Euro, soutenus par la BCE et le renforcement progressif de la croissance économique, gardent un potentiel de hausse d’ici fin 2016. L’ÉCONOMIE MONDIALE SE STABILISE Aux Etats-Unis, la croissance du PIB a été revue en hausse à +2,1% au troisième trimestre. Les indices de confiance des directeurs d’achats sont toujours bien orientés dans les services mais sont en baisse dans le secteur manufacturier. L’inflation reste faible à +0,1% en octobre mais devrait remonter progressivement en 2016. En Zone Euro, la croissance du PIB a légèrement ralenti au troisième trimestre à +1,2% tandis que l’inflation est de +0,1% en octobre. Les indices de confiance PMI en novembre confirment une croissance stable et rassurante. En Allemagne comme en France, la consommation a tiré la croissance du PIB, respectivement à +1,3% et +1,4%. L’investissement en France a rassuré en s’intensifiant légèrement. Au Japon, la croissance du PIB a été négative pour le deuxième trimestre consécutif à -0,8%. La croissance de la consommation et de l’investissement des entreprises reste faibles et le gouvernement japonais a d’ores et déjà annoncé un nouveau plan de relance. Les taux longs souverains américains et européens ont progressé début octobre dans l’anticipation de remontée des taux de la Fed. En fin de mois, les déclarations de membres de la BCE relatives aux mesures d’assouplissement envisagées par la BCE ont été accompagnées d’un reflux des taux longs aux Etats-Unis (2,22%), en Allemagne (0,48%) et en France (0,80%). Après la BCE, la Fed devrait remonter les taux directeurs américains lors de sa réunion du 17 décembre. L’indice CAC40 a oscillé autour de 4 900 points en novembre. Malgré la perspective d’une hausse des taux de la Fed en décembre et l’effroi suscité par les attentats de Paris, les marchés sont restés relativement stables. La Zone Euro a surperformé les autres indices mondiaux, à l’exception du Japon. Côté devises, l’Euro et le Yen se sont dépréciés en novembre face au Dollar, clôturant le mois respectivement à 1,06€/$ et à 123Y/$. Le cours du pétrole a reflué à 44$ le baril de Brent tandis que l’once d’or clôturait à 1.064$. Les indicateurs économiques en provenance des différentes zones rassurent. Aux Etats-Unis, la croissance de l’économie au troisième trimestre était proche de 2,7% (hors effet stocks). En Zone Euro, la croissance résiste (rythme proche de 1,5%). Côté entreprises, la remontée des indices de confiance (PMI, IFO) va dans le bon sens. Sur le plan monétaire, la remontée des anticipations d’inflation restant trop faible, la BCE a intensifié sa politique monétaire non conventionnelle le 3 décembre. En Chine, l’économie ne montre pas de signe particulier d’atterrissage brutal. Ombre au tableau, les attentats de Paris affectent le climat de confiance au niveau international. LES INFLEXIONS DE LA BCE ET LA FED SONT ATTENDUES PAR LES MARCHÉS La perspective d’une baisse du taux de dépôts de la BCE le 3 décembre a pesé sur les taux monétaires, qui s’enfoncent un peu plus en territoire négatif, notamment l’Euribor 3 mois.

×