Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Canonisation comment devient-on saint

968 views

Published on

Les étapes pour être canonisé du statut de vénérable, bienheureux à saint.

Published in: Spiritual
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Canonisation comment devient-on saint

  1. 1. Canonisation : comment devient-on un saint ?
  2. 2. Les étapes : - Une réputation de sainteté - Serviteur de Dieu - Vénérable - Bienheureux (béatification) - Saint (canonisation)
  3. 3. UNE RÉPUTATION DE SAINTETÉ Le candidat à la canonisation doit avoir une «réputation de sainteté», un rayonnement spirituel après sa mort, spontané, durable, avec des témoignages humains qui attestent de son martyre ou de sa vertu héroïque. Il doit également avoir accompli au moins deux miracles, que des experts devront attester avant la troisième étape.
  4. 4. SERVITEUR DE DIEU Mais dans un premier temps, si la «réputation de sainteté» est établie, le candidat sera appelé par l’Église «serviteur de Dieu». Des proches, des amis du défunt s'adressent ensuite à un évêque diocésain ou un supérieur de congrégation qui confient à un «postulateur» le soin de mener une enquête en recueillant des témoignages, examinant les écrits, etc. Un délai de plus de cinq ans est normalement requis pour ouvrir un dossier. Ce délai n'a toutefois pas été respecté par Jean Paul II ou pour Mère Teresa.
  5. 5. VÉNÉRABLE Le dossier est envoyé au Vatican à la CONGRÉGATION POUR LA CAUSE DES SAINTS qui, à son tour, l'étudie avec des théologiens et des historiens. Le dossier passe ensuite aux mains du PROMOTEUR DE LA FOI qui en reprend l'examen avec pour mission de rechercher ce qui a pu être laissé dans l'ombre et/ou qui serait défavorable au «candidat». De là vient la formule «se faire l'avocat du diable». Si le dossier est validé, le «serviteur de Dieu» est déclaré «vénérable».
  6. 6. BIENHEUREUX Vient ensuite l'étape de la béatification pour laquelle est requis UN MIRACLE, accompli grâce aux prières qui lui sont adressées. Une enquête est menée sur la base du dossier médical avec le concours d'experts, de médecins et de théologiens. Les critères médicaux sont sévères, et de nombreux prétendus miracles sont rejetés. Les évêques et cardinaux décident ou non de proposer le postulant à la béatification. Si le pape en décide ainsi, le «vénérable» devient alors «bienheureux».
  7. 7. Les martyrs Les victimes tuées en «haine de la foi» peuvent accéder directement à la béatification. Leur martyr tient lieu de premier miracle. Les papes ont ainsi parfois béatifié, et parfois canonisé, collectivement, des martyrs chrétiens des dictatures, des guerres civiles (particulièrement de la guerre d'Espagne), ou des persécutions religieuses.
  8. 8. SAINT Depuis le XIIIème siècle, seuls les papes sont compétents pour les canonisations car tout ce processus coûte cher (expertises, voyages, commissions). D'où une grande inégalité : les Italiens détiennent le record de canonisations, alors qu'elles sont très rares par exemple en Afrique. Pour accéder à la sainteté, il faut qu'un AUTRE MIRACLE, accompli après la béatification, soit reconnu, selon la même procédure que pour le premier.
  9. 9. Canonisation équipollente Il existe une autre forme de canonisation, rare, dite «équipollente». Dans ce cas, pas besoin de miracle, une réputation et un culte anciens suffisent, et le pape décide par décret «d'étendre à l'Eglise universelle le culte liturgique» existant localement, sans cérémonie particulière. Le pape François a déjà utilisé plusieurs fois cette procédure. Et il n'a pas attendu un second miracle pour décider de canoniser le pape Jean XXIII.
  10. 10. Réalisation www.kt42.fr

×