Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

0

Share

Download to read offline

Géohistoire des moulins à marée du Golfe ibéro-marocain, du cap Saint-Vincent au détroit de Gibraltar

Download to read offline

Présentation de Loïc Ménanteau au Colloque international transdisciplinaire "L'énergie des marées hier, aujourd'hui, demain", Rennes, ENSAB et université de Rennes 1, 20-22 juin 2017

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all
  • Be the first to like this

Géohistoire des moulins à marée du Golfe ibéro-marocain, du cap Saint-Vincent au détroit de Gibraltar

  1. 1. Géohistoire des moulins à marée du Golfe ibéro-marocain, du cap Saint-Vincent au détroit de Gibraltar Loïc Ménanteau géographe LETG UMR 6554 CNRS et université de Nantes Colloque international transdisciplinaire L'énergie des marées hier, aujourd'hui, demain Rennes, ENSAB et université de Rennes 1, 20-22 juin 2017
  2. 2. Golfe Ibéro- marocain océan Atlantique mer Méditerranée Détroit de Gibraltar Péninsule Ibérique
  3. 3. Le Golfe Ibéro-marocain D’après Vanney & Ménanteau, 2004. Courbes topographiques à partir des cartes topographiques espagnoles et portugaises : 200, 500, 1 000 y 1 500 m. Courbes bathymétriques d’après J.-R. Vanney (IBCEA n° 1, 2002) et P. Hunter (IBCEA n° 4). Équidistance des isobathes : 50 m (pointillé) jusqu’à 150 m, après 200 m. Courbes maîtresses kilométriques.
  4. 4. 44,5 km 23,7 km Le passage d’un océan à une mer à très faible marnage : la disparition des moulins à marée M é d i t e r r a n é e
  5. 5. Dynamique des eaux et des formes du golfe. Mouvements de l’eau. In : Vanney & Ménanteau, 2004
  6. 6. Trois moments importants de l’histoire du Golfe Ibéro-marocain ont fortement influé le développement des moulins à marée : 1. La Reconquista à partir de la fin du XIIe siècle (Algarve occidental). 2. L’expansion portugaise en Afrique, la découverte de l’Amérique et le commerce maritime qui s’ensuivit. 3. La Ilustración à Cadix sous le règne du roi Carlos III (1759-1788) et le Marquis de Pombal (1755-1777) au Portugal.
  7. 7. Moulin à marée à Castro Marim (Algarve, Portugal), sur la rive droite de l’embouchure du Guadiana. Il s’agit , avec celle du moulin d’Alcoutim, d’une des représentations les plus anciennes connues des moulins de l’Algarve (début XVIe siècle). Le moulin, qui aurait été construit en 1289, est situé sur un chenal de marée. On voit la vanne d’entrée de la caldeira et deux vannes de sortie correpondant à deux roues hydrauliques horizontales placées sous le moulin. Reproduction partielle d’un dessin manuscrit du Livro das Fortalezas (1509-1510) de Duarte Armas. © Arquivo Nacional da Torre de Tombo, Lisbonne
  8. 8. Moulin du Trocadero (de Guerra) à Puerto Real (Baie de Cadix), première représentation connue d’un moulin à marée en Espagne. Il s’agit d’un moulin à marée exceptionnel pour l’époque, car il fonctionnait dans les deux sens. Dessin de Francisco Lobato del Canto (1547-1585) « Molino de marea que muele con el subiente de marea la una muela y cuando mengua muele otra, como se ve en la traza siguiente »
  9. 9. Inventaire et distribution géographique des moulins à marée du Golfe Ibéro-marocain
  10. 10. Distribution géographique des moulins à marée du littoral atlantique européen. Réalisation : Loïc Ménanteau et Laurent Pourinet, 2016 Le travail d’inventaire n’est pas encore complet et il reste beaucoup de recherches à réaliser. Quatre grandes zones de concentration (voir carte). Plus d’une centaine de moulins bien localisés. 156 références historiques à des moulins de l’Algarve entre les XIII et XVIes siècles (Claudia Silveira, 2009).
  11. 11. Ria Formosa 23 moulins
  12. 12. Ria Formosa (à lest de la ville de Faro) : cartographie des moulins à marée. Reproduction partielle d’une carte marine portugaise publiée en 1885. Plano hydrographico das barras e portos de Faro e Olhão lavantado de 1770 a 1873, sob a direccão do Conseiheiro F. Folque. Réalisée par B.M.E. Andrade, A.J. Pery et G.A. Pery
  13. 13. Ria Formosa (à lest de la ville de Faro) : cartographie des moulins à marée. Reproduction partielle d’une carte marine portugaise publié en 1885. Plano hydrographico das barras e portos de Faro e Olhão lavantado de 1770 a 1873, sob a direccão do Conseiheiro F. Folque. Réalisée par B.M.E. Andrade, A.J. Pery et G.A. Pery Noms des 8 moulins (d’ouest en est) : - de S. Francisco - Novo - da Ponte Grande - do Assendista - Pequeno - da Torre - do Constantino - da Grelha - da Palmeira
  14. 14. Moulin à marée de Grelha, à l’est de Faro. Cartes postales anciennes, vers 1910 Moulin mixte des Penteados (Quarteira) . In : Rosa Santos, 1992 Moulin de José Guerreiro (Fuzeta). In : Rosa Santos, 1992 Moulin de Sobrado (Olhão). Carte postale vers 1905. Coll. Loïc Ménanteau
  15. 15. Moulins à marée du Bas-Guadiana dans leur environnement géographique. Réalisation: Loïc Ménanteau, Laurent Pourinet, 2017, LETG Géolittomer
  16. 16. Reproduction partielle d’une image du satellite indien IRS acquise le 15-08-1997 (résolution spatiale : 5 m) Distribution des moulins à marée du Bas-Guadiana Pozo del Camino Isla Cristina Castro Marim Ayamonte Vila Real de Sto Antonio
  17. 17. caldeira Photo Loïc Ménanteau, 25-04- 2005 Moulin à marée (esteiro de Junqueira, Castro Marim (Portugal). Construction antérieure à 1509
  18. 18. Moulin à marée (esteiro da Carrasqueira, Castro Marim (Portugal). Construction antérieure à 1509 Photo Loïc Ménanteau, 25-04- 2005
  19. 19. Moulin à marée (esteiro da Carrasqueira, Castro Marim (Portugal). Construction antérieure à 1509 Photo Loïc Ménanteau, 25-04- 2005 Moulins à marée : indicateurs des variations de l’influence de la marée et des modifications géomorphologiques dans les marais et estuaires
  20. 20. Plan manuscrit en couleur intitulé “Plan de castromarim en algarves et de ses environs levé par ordre de son altesse Monseigneur le Cte. Regnant de Schaumbourg Lippe Mal. Gal. Par Robert de Bassemond Major ingénieur en 1763 Copie par le pte. De LR en 1804”. Photo Loïc Ménanteau. © Service Historique de la Défense, château de Vincennes
  21. 21. Carte du dernier tiers du XVIIIe siècle qui accompagne un Discurso, A.M.S.
  22. 22. Bas-Guadiana : cartographie des moulins à marée. Reproduction partielle de la carte marine espagnole Hoja I. Comprende desde Ayamonte hasta Huelva, 1873, Madrid, Sección Hidrogr. Auteur : José Montojo y Salcedo Claudio Coello (1847) Molino del Canto
  23. 23. Moulin à marée Beltrán (Ayamonte) caldera Photos Loïc Ménanteau, 25-04- 2005
  24. 24. Moulin à marée Beltrán (Ayamonte) Dans les marais de l’étier de la Nao, au nord d’Ayamonte, moulin à marée Beltrán qui possède un original système hydraulique (dissociation des vannes d’entrée et du moulin)
  25. 25. Vannes d’entrée isolées du moulin à marée Beltrán, au nord d’Ayamonte. Photo Loïc Ménanteau
  26. 26. Vannes d’entrée isolées du moulin à marée Beltrán, au nord d’Ayamonte. Photo Loïc Ménanteau caldera tajamar
  27. 27. Reproduction partielle de la photographie aérienne verticale 998-1999 3-3 (Junta de Andalucía)
  28. 28. Reproduction partielle de la photographie aérienne verticale 998-1999 3-3 (Junta de Andalucía) Moulin Pozo del Camino Photos Loïc Ménanteau
  29. 29. Figuration de 4 moulins près de Huelva, dans les marais du Río Tinto (Andalousie), sur une carte des années 1770 qui accompagne un discours de Juan de Mora Negro. Toponymie en relation avec les marées : Marea, Marisma que inunda las creces. Archivos Municipales de Sevilla
  30. 30. Moulins des marais estuariens du Río Tinto Cartouche d’une carte hydrographique espagnole. Hoja II. Comprende desde Huelva hasta la Torre de la Higuera, 1868-1870, Madrid, 1875. Auteur : J. Montojo y Salcedo
  31. 31. Moulins des marais estuariens du Río Tinto Cartouche d’une carte hydrographique espagnole. Hoja II. Comprende desde Huelva hasta la Torre de la Higuera, 1868-1870, Madrid, 1875. Auteur : J. Montojo y Salcedo Noms des 7 moulins (du nord au sud) : - de Sta. Marta - de Toro - de Adentro - del Tiradillo - del Medio - de la Nicoba - de la Americana
  32. 32. Noms des 18 moulins (du nord au sud) : - del Borridillo - de la Raya - de las Piedras - Garrote - de los Baños - de Garrido - de Santa María - del Toro - del Tiradillo - de Adentro - del Medio - de la Nicoba - de la Americana - Orihuela - de Santa - de Tenero - Molino - Molino Un plan manuscrit de 1863 de l’estuaire du Río Tinto avec la localisation précise de 18 moulins à marée Plano topografico del distrito de Moguer limitado a la barra de Rodrigo y fondeadero del Tinto. Moguer, 8 de Enero de 1863. © Museo Naval, Madrid
  33. 33. Noms des 16 moulins (du nord au sud) : - del Boinillo - de la Raya - de las Piedras - Garrote - de los Baños - de Garrido - de Santa María - del Toro - del Tiradillo - de Adentro - del Medio - de la Nicoba - de la Americana - Orihuela, - de Santa - de Tenero Moulins à marée de l’estuaire du Río Tinto
  34. 34. Moulin à marée de la Vega Vue aérienne, vers l’ouest, de Huelva. Tecnifoto, 2011 Río Tinto
  35. 35. Lacus Ligustinus Localisation du moulin à marée d’Alventus. L’inondation et l’humidité des sols met en évidence : le cours actuel, navigable, du Guadalquivir, en grande partie artificiel par suite de coupures de méandres (cortas) réalisées depuis 1795 ; le tracé de ses deux anciens bras, de la Torre ou Noroeste et de l’Este ; l’endiguement du Guadaíra ; les étangs piscicoles du sud de l’Isla Mayor (finca Veta La Palma) ; la superficie inondée (18.000 ha) des Marismas de Doñana, isolées de la mer par un cordon dunaire (en blanc, dunes vives). La région du Bas Guadalquivir durant la grande inondation de l’hiver 1996-97. Composition colorée (bandes 5, 4, 2) d’une image du satellite Landsat 7 ETM+ (scène 202-034) acquise le 18 02 1997à 10h 41mn TU. Traitement : Loïc Ménanteau
  36. 36. Région de l’embouchure du Guadalquivir Composition colorée (bandes 4, 2 et 1) partielle d’une image du satellite SPOT 5 (scène 35-412) acquise le 04-07-2008 en mode multispectral. Géoreférencement en UTM 30 (carroyage de 10x10 km) Traitement : Loïc Ménanteau. © CNES distr. SPOT Image. Junta de Andalucía Abréviations : A, Punta de la Arenilla C, Punta de los Cepillos P, El Puntal ; SC, Punta de San Carlos CA, Colonia agrícola de la Algaida ML, cultures irriguées de la Marisma de Lebrija CT, Casa del Trigo PM, Palacio de las Marismillas MA, saline Monte Algaida SR, salines de Nuestra Señora del Rocío; SP, salines de Poniente. Couleurs très claires : dunes vives de Doñana, sols dans les marnes blaches - albarizas (vignoble, …) ; vertes : pinèdes de las Marismillas et de la Algaida, cultures irriguées, … Constructions (XIe-XIIe siècles) Site archéologique arabe d’Alventus, en bordure du marais. Photo aérienne oblique Loïc Ménanteau
  37. 37. Cordon sableux de la Algaida (Sanlúcar de Barrameda) Une flèche bordant la rive estuarienne datée du début du Moyen-Âge porte le nom de Molinillo (petit moulin), ce qui pourrait correspondre à l’emplacement d’un moulin à marée. Plan manuscrit de la Algaida. Coll. privée Punta del Molinillo Réalisation: Loïc Ménanteau, 2011
  38. 38. Site probable du moulin à marée de l’Alventus (Trebujena).Traces de structures salicoles du XVIe siècle dans les marais de l’Alventus, aménagés entre l’ancienne côte flandrienne (tireté bleu) et la rive gauche du Guadalquivir. Une partie des salines a disparu en raison du fort recul de la berge estuarienne (flèches) dû à la progression vers l’est de la Punta de la Arenilla. Photo aérienne verticale en couleur infrarouge acquise en 2006. © Junta de Andalucía, projet ECOSAL Atlantis
  39. 39. Localisation de la Baie de Cadix Composition colorée d’une image du satellite Landsat 5 TM acquise le 18-07-1999. Traitement : O. Geffray et L. Ménanteau (LETG, Géolittomer)
  40. 40. Moulins à marée de la Baie de Cadix 24 moulins connus dans la baie, dont 10 autour de la Isla de León (San Fernando). Réalisation : Loïc Ménanteau et Laurent Pourinet, 2009
  41. 41. Plan hydrographique de la baie de Cadiz levé en 1807 sous la direction du vice-amiral Rosily, 1811. Coll. Loïc Ménanteau
  42. 42. Localisation de 8 moulins
  43. 43. Reproduction partielle d’un plan manuscrit d’ingénieurs français réalisé en 1826. Service Historique de la Défense (SHD), Vincennes
  44. 44. caldera Moulin à marée de l’Arillo, construit en 1798-1800 par l’ingénieur Álvarez Montañés (Cadix). En haut . Vue verticale. À gauche. Moulin côté mer, avec ses vannes d’entrée et de sortie. Le moulin avait 12 roues horizontales et 4 vannes d’entrée dont 2 perpendiculaires à l’édifice central.
  45. 45. Molino del Arillo Service Historique de la Défense, Vincennes
  46. 46. Moulin de San José (avant Molino Grande) Moulin de San José (Baie de Cadix). Ce moulin, construit (le premier vers 1625) au milieu de salines sur un chenal principal de marée, avait une vanne d’entrée et huit de sortie (« écluses de chasse »), qui contribuaient à refouler les alluvions et à maintenir une profondeur suffisante dans le chenal. Détail d'un plan manuscrit réalisé par des ingénieurs français en 1826. Service Historique de la Défense, Vincennes
  47. 47. Caldera du moulin à marée Caño Herrrera à San Fernando (construit en 1759) Photos Loïc Ménanteau
  48. 48. Caldera du moulin à marée Caño Herrrera à San Fernando (construit en 1759) Photos Loïc Ménanteau
  49. 49. Caldera du moulin à marée Caño Herrrera à San Fernando (construit en 1759) Photos Loïc Ménanteau
  50. 50. Caldera du moulin à marée Caño Herrrera à San Fernando (construit en 1759) Photos Loïc Ménanteau
  51. 51. Moulin à marée de Caño Herrera (San Fernando) Service Historique de la Défense, Vincennes
  52. 52. La relation moulins à marée salines
  53. 53. Sites salicoles du Golfe Ibéro-marocain, entre le cap Saint-Vincent et Gibraltar Réalisation : Loïc Ménanteau, Gildas Buron, Laurent Pourinet, 2016 Les moulins sont souvent utilisés pour refouler les alluvions (sables, vases) sous forme de « chasses » périodiques, effectuées pour plus d’efficacité par l’ouverture des vannes de sortie à mi- marée descendante. Placés sur des chenaux de marée alimentant les étiers des marais salants, l'énergie marémotrice sert ainsi à nettoyer le fond des chenaux afin d'en maintenir une profondeur suffisante pour l'alimentation en eau des salines et, permettre également l'accès aux embarcadères sur lesquels le sel était chargé sur des bateaux. Parfois, en Algarve, certaines moulins abandonnés sont rééutlisés pour créer des salines.
  54. 54. Tecnifoto Sur, 16-06-2001 Baie de Cadix
  55. 55. Moulins à marée et salines Tavira (Ria Formosa) San Fernando (Baie de Cadix) Étang du moulin d’Uregna (Baie de Cadix). La « tenue des eaux » (étang) de ce moulin correspond à une ancienne saline, ce qui reflète bien les interrelations entre énergie marémotrice et saliculture. Détail d'un plan manuscrit réalisé par des ingénieurs français en 1826; Service Historique de la Défense, Vincennes
  56. 56. Moulin à marée de Santibañez (Cadix), construit vers 1614, en 1826 Étang du moulin de Santibañez ou Santi Banes (Baie de Cadix). La « tenue des eaux » (étang) de ce moulin, entouré par les marais salants (Salines de la Roqueta et de Dolores), correspond à l’estero d’une ancienne saline. Détail d'un plan manuscrit réalisé par des ingénieurs français en 1826. Service Historique de la Défense, Vincennes
  57. 57. Molino del Arillo (Cadix) Vue en perspective. Molina Font, 2004 Ce grand moulin (XVIIIe siècle), établi sur un chenal principal de marée (Río Arillo) desservant différentes salines, avait 12 vannes de sortie actionnant des roues horizontales, ce qui lui permettait d’assumer sa fonction de « chasse » pour les salines de manière périodique. Photo Loïc Ménanteau,
  58. 58. “(…) 4.a la corriente de las aguas de los molinos y compuertas de las salinas, producen también su daño, pues limpiando y descarnando continuamente con su velocidad el fondo de sus respectivos caños, arrastran las arenas y fangos hasta donde llega á perder su fuerza, que es cuando entra el mar ancho, en cuyo sitio se depositan formando banco y la consiguiente obstrucción de la entrada al cabo de cierto numero de años; (…)” Madoz P., 1845-1850, p. 106 Diccionario geográfico-estadístico-histórico de España y sus posesiones de Ultramar. Madrid. Effets géomorphologiques des moulins à marée Moulin à marée Aponiente ou du Caño au Puerto de Santa María (Baie de Cadix) vue côté caldera. Photo Loïc Ménanteau, 05-2006
  59. 59. Tecnifoto Sur, 16-06-2001 moulin à marée
  60. 60. Tecnifoto Sur, 16-06-2001
  61. 61. Quelques exemples de restauration et reconversion d’anciens moulins à marée
  62. 62. Moulin à marée de Quinta do Marim (Parque Natural de la Ria Formosa, Algarve oriental). Photos Loïc Ménanteau, 30-05-2012
  63. 63. Colmatage ou remblaiement des chenaux et étangs des moulins Moulin du Pintado (Ayamonte) construit au milieu du XVIIIe siècle par Manuel Rivero González. Photos Loïc Ménanteau, 1996 et 24-04-2005
  64. 64. Colmatage ou remblaiement des chenaux et étangs des moulins Moulin du Pintado (Ayamonte) construit au milieu du XVIIIe siècle par Manuel Rivero González. Photos Loïc Ménanteau, 1996 et 24-04-2005
  65. 65. En ruines, l’édifice du moulin fut restauré en 2011 (1,2 million d’€), transformé en écomusée et ouvert au public le 07-07-2011. Il se situe dans le Paraje Natural Marismas de Isla Cristina. Photo Loïc Ménanteau, 2012
  66. 66. Moulin à marée de Saporito ou Ureña San Fernando) Moulin à marée de Zaporito (San Fernando), construit vers 1723, à basse mer, vers 1895. Carte postale ancienne, coll. Loïc Ménanteau
  67. 67. Moulin à marée de Saporito ou Ureña San Fernando) Moulin à marée de Zaporito (San Fernando), construit vers 1723, à basse mer, vers 1895. Carte postale ancienne, coll. Loïc Ménanteau
  68. 68. Environnement dégradé du moulin à marée de Zaporito (San Fernando, baie de Cadix) Photo Loïc Ménanteau, 27-11-2003
  69. 69. Photo Loïc Ménanteau, 20-03-2010
  70. 70. Moulin à marée de Aponiente / del Caño au Puerto de Santa María (nord de la Baie de Cadix). Construit en 1815 sur un chenal de marée, il a été restauré en 2013 pour être reconverti en 2015 en laboratoire de recherche gastronomique (restaurant Aponiente du chef cuisinier Angel de León), avec une concession de 30 ans. Photo aérienne verticale Junta de Andalucía gare
  71. 71. Moulin à marée de Aponiente / del Caño avant (en haut) et après (en bas) de sa restauration pour être réutilisé comme restaurant (Angel León)
  72. 72. Merci beaucoup pour votre attention Moulin à marée des Cais (Algarve), restauré et inauguré le le 29-06-2005

Présentation de Loïc Ménanteau au Colloque international transdisciplinaire "L'énergie des marées hier, aujourd'hui, demain", Rennes, ENSAB et université de Rennes 1, 20-22 juin 2017

Views

Total views

62

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

0

Actions

Downloads

2

Shares

0

Comments

0

Likes

0

×