Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Invagination intestinale aigue

L'invagination intestinale aiguë se présente souvent sous des formes incomplètes ou intégrée à d'autres tableaux cliniques. Connaitre les formes inhabituelles permet d'accélérer la prise en charge.

  • Login to see the comments

Invagination intestinale aigue

  1. 1. INVAGINATION INTESTINALE AIGUE Dépister les formes trompeuses Dr P Boulet _ 2020
  2. 2. Généralités ■ Définition : pénétration d’un segment d’intestin dans la lumière du segment qui lui fait suite par un mécanisme de retournement en doigt de gant (forme pédiatrique) ■ Première description en 1674 par Paul Barbette Chirurgien à Amsterdam et première intervention réalisée en 1871 par Sir J Hutchinson. Les lavements thérapeutiques furent introduits par Hirschsprung en 1876. ■ Cause: – 90 % idiopathique : adénolymphite mésentérique – 10 % autres : Diverticule de Meckel, lymphome de Burkitt, polype, tumorale, inflammatoire ■ Intervention – 19 % en France (variation dans le monde 7% au Japon et 50,7 % en Ouzbekistan – Facteurs d’intervention ■ Age < 1 an ■ Délai de prise en charge ■ Echo : Cause secondaire visible, épanchement liquidien, épaississement de la paroi intestinale – Récidive 10%
  3. 3. Généralités ■ Population : – Essentiellement nourrisson et enfant de moins de 2 ans; pics entre 6 et 9 mois et entre 18 et 21 mois – < 1 an : 60 % des cas – Adulte (âge moy : 35,2 ans) : 1 à 5 % des cas, cause organique 70-90% des cas dont néoplasique (65%) – Ratio enfant/adulte = 20 – Sex ratio H/F : 2 ■ Incidence. Europe : 0,66 à 2,2/1000 enfants; France : 0,34 à 0, 48/1000 naissances vivantes ■ Pas de prédominance saisonnière
  4. 4. Généralités ■ Cause: – 90 % idiopathique : adénolymphite mésentérique – 10 % autres : Diverticule de Meckel, lymphome de Burkitt, polype, tumorale, inflammatoire ■ Intervention – 19 % en France (variation dans le monde 7% au Japon et 50,7 % en Ouzbekistan – Facteurs d’intervention ■ Age < 1 an ■ Délai de prise en charge ■ Echo : Cause secondaire visible, épanchement liquidien, épaississement de la paroi intestinale – Récidive 10%
  5. 5. Forme clinique ■ Forme aigue classique (1/3 des cas): – Nourrisson entre 2 mois et 2 ans – Symptômes ■ Asthénie , pâleur ■ Refus de biberon ■ Vomissements (70% des cas, isolés dans 20% des tableaux) ■ Douleurs abdominales paroxystiques (pleurs) (37,5 % des cas) ■ Rectorragies (35% des cas) – Masse oblongue en fosse iliaque droite, hypocondre droit ou région épigastrique – Echographie abdominale ou scanner : image iléocolique en sandwich en longitudinal et en cocarde en transversal – Autres méthodes d’investigations : ■ ASP : occlusion ou perforation ■ Lavement opaque pour les fromes pédiatriques : image d’arrêt sur le colon; permet la réduction de l’invagination – Cause : hypertrophie des organes lymphoïdes par infection virale – Urgence : Lavement hydrostatique ou pneumatique ou traitement chirurgical
  6. 6. Critères de diagnostic Critères majeurs d’après Bines JE et al. S d’obstruction intestinale Vomissement bilieux Distension abdominale, bruit intestinaux absent ASP : Niveaux hydroaériques, anses intestinales dilatées Signes d’invagination Masse abdominale, rectale; prolapsus rectal ASP, Echo ou scanner : invagination visible SVasculaires Rectorragie Selles avec aspect de « gelée de fruits rouge » Sang au toucher rectal Critères mineurs Âge < 1 an, sexe masculin Douleurs abdominales Vomissements Léthargie Choc hypovolémique ASP : anomalies non spécifiques de la répartition des gaz Niveaux de certitude diagnostique Niveau 1 • Critère chirurgical : Invagination intestinale visible durant la chirurgie Et/ou Critère radiologique : Invagination intestinale visible durant le lavement à l'air ou au produit de contraste Ou masse intra-abdominale avec aspect spécifique à l’échographie, dont la réduction est prouvée à l’échographie après réduction par lavement Et/ou Critère autopsique • Invagination intestinale visible durant l'autopsie Niveau 2 Critères cliniques : 2 critères majeurs ou 1 critère majeur et 3 critères mineurs Niveau 3 Critères cliniques : 4 ou plus critères mineurs
  7. 7. Formes inhabituelles ■ Symptômes trompeurs – Diarrhée isolée ou associée à d’autres signes digestifs – Formes neurologiques ■ Formes comateuse : fièvre, léthargie, vomissements ■ Formes convulsives isolées ou fébriles ■ Terrain – Occlusion néonatale : atrésie du grêle ou ascite – Nourrisson: ballonnement, vomissement, selles sanglantes – Enfant : ■ Purpura rhumatoïde : Purpura, arthralgies, doul abdo (75%, invagination intestinale), ■ Diverticule de Meckel : 50 % des invaginations chez l’enfant > 2 ans ■ Mucoviscidose, maladie cœliaque ■ Lymphome, leucémie aigue, ■ Cause anatomique locale : duplication caecale – Formes de l’adulte : ■ Signes souvent incomplets : Douleurs abdominales diffuses, troubles du transit, rectorragies ■ Evolution parfois sur plusieurs mois; Diagnostic tardif < 50% des cas avant intervention ■ Causes : lipome, polypose, lymphome, hamartomateuse de Peutz-Jeghers-Touraine, diverticule de Meckel, adénocarcinome et métastases en particulier de mélanome, post chirurgicale ■ Chronique : Anorexie, diarrhée, perte de poids Formes diarrhéiques % Diarrhée + douleurs 3 Diarrhée + douleurs + sang 2 Diarrhée + douleurs + sang + vomissements 11 Diarrhée + vomissements 3 Diarrhée + sang 1
  8. 8. Conclusion ■ Tableau de l’invagination est souvent incomplet ■ Présence de formes inhabituelles ou s’intégrant dans d’autres tableaux cliniques ■ <2 ans cause idiopathique ■ Enfant et adulte : recherche cause organique et tumorale chez l’adulte ■ Indication opératoire : – adulte ++ – Selon le délai de prise en charge ■ Prise en charge urgente en cas de formes aigues
  9. 9. Bibliographie ■ Baud C, Taleb-Arrada I, Eulliot J, Sevette-Bechard N, David S, Saguintaah M, et al. Diagnostic échographique d’une invagination intestinale aiguë chez l’enfant et impact thérapeutique. Journal d’imagerie diagnostique et interventionnelle. juin 2019;2(3):135-42. ■ Franchi S, Martelli H, Paye-Jaouen A, Goldszmidt D, Pariente D. Invagination intestinale aiguë du nourrisson et de l’enfant. EMC - Pédiatrie. févr 2005;2(1):45-57. ■ Grapin C. Invagination intestinaleaiguë :décoder les formes trompeuses. LA REVUE DU PRATICIEN - MÉDECINE GÉNÉRALE. 1 mars 2004;18(643):285-8. ■ Khalid E, Fatimazahra B, Driss K, Abdelaziz F, Abdellatif R, Rachid L, et al. [Intussusception in adults: report of 17 cases]. Pan Afr Med J. 2012;12:17. ■ Lebeau R, Koffi E, Diané B, Amani A, Kouassi J-C. Invaginations intestinales aiguës de l’adulte : analyse d’une série de 20 cas. Annales de Chirurgie. oct 2006;131(8):447-50. ■ Lianos G, Xeropotamos N, Bali C, Baltoggiannis G, Ignatiadou E. Adult bowel intussusception: presentation, location, etiology, diagnosis and treatment. G Chir. oct 2013;34(9-10):280-3. ■ Mas E, Breton A. Pathologies digestives, infections intestinales et invagination intestinale aiguë. Archives de Pédiatrie. oct 2007;14:S159-64. ■ Rivière S. Purpura Rhuimatoïde de l’enfant et de l’adulte. La REVUE DU PRATICIEN MÉDECINE GÉNÉRALE. 29(941):370-1. ■ Serayssol C, Abbo O, Mouttalib S, Claudet I, Labarre D, Galinier P, et al. Invagination intestinale aiguë du nourrisson et de l’enfant : peut-on encore parler de prédominance automno-hivernale ? Étude épidémiologique sur 10 ans. Archives de Pédiatrie. mai 2014;21(5):476-82. ■ Traoré D, Sissoko F, Ongoïba N, Traoré I, Traoré AK, Koumaré AK. Invagination intestinale aiguë chez l’adulte : écueils diagnostiques, morbidité et mortalité dans un pays en voie de développement. Journal de Chirurgie Viscérale. juin 2012;149(3):231-4.

×