Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

L’aspirine en prévention de la pré éclamspie

Quels facteurs permettent de mieux identifier les patientes à risque de pré-éclampsie et comment en diminuer le risque?

  • Be the first to comment

L’aspirine en prévention de la pré éclamspie

  1. 1. Dr Boulet (76) Pré-éclamspie Facteurs prédictifs Prévention Source : Rolnik DL et coll. : Aspirin versus placebo in pregnancies at high risk fir preterm preeclampsia. N Eng J Med., 2017 Inserm 30/07/20171
  2. 2. Dr Boulet (76) 30/07/2017 Contexte épidémiologique • La pré-éclampsie est une des causes de complications de la grossesse pouvant aller jusqu’au décès de l’enfant et/ou de la mère • Caractérisée par une augmentation de la pression artérielle après 20 SA et du taux de protéines urinaires, la pré-éclampsie :  Apparait dans 70-75 % des cas lors de la première grossesse  Est présente chez 40 000 femmes /an dont 10 % présentent une forme sévère  Est responsable:  De retard de croissance intra-utérin  De décès maternel (20 décès par an)  Peut être favorisée dans 50 % des cas par le terrain génétique 2
  3. 3. Dr Boulet (76) 30/07/2017 Contexte clinique de la pré-éclampsie - Evolution • Critères:  TA systolique > 140 et diastolique >90 voire 80 mmHg (1)  Protéinurie > 300mg/24h • Symptômes  Céphalées, troubles visuels, douleurs abdominales, vomissements  Prise de poids  Oedèmes • Complications  Eclampsie : crises convulsives par HTA intracranienne  Hémorragie cérébrale maternelle  Insuffisance rénale maternelle  Décollement placentaire avec hémorragie => Accouchement en urgence  HELLP syndrome • Prise en charge pluri-disciplibaire  Contrôle de la tension artérielle  Suivi du retentissement sur le fœtus  Accouchement si signes de gravité • Evolution (suivi sur 35 ans)  HTA chronique (60 % vs 20 %) (25% d’augmentation du risque si surpoids ou obésité durant la grossesse)  IMC plus élevé (29,8 vs 25,3)  Dégénérescence cérébrale : baisse des fonctions cognitives(20 % vs 8 %) 3 Baschat, A. A. (2015), First-trimester screening for pre-eclampsia: moving from personalized risk prediction to prevention. Ultrasound Obstet Gynecol, 45: 119–129. doi:10.1002/uog.14770 https://www.inserm.fr/thematiques/biologie-cellulaire-developpement-et-evolution/dossiers-d-information/pre-eclampsie Timpka S et coll. : Lifestyle in progression from hypertensive disorders of pregnancy to chronic hypertension in Nurses’ Health Study II: observational cohort study
  4. 4. Dr Boulet (76) 30/07/2017 Dépister la pré-éclampsie • Cinq facteurs facielement identifiable sont à rechercher :  Syndrome des anti-phospholipides (Majoration du risque de 17,3%)  une hypertension chronique, (16%)  un diabète prégestationnel (11%)  un antécédent de pré-éclampsie, (8,4%)  une obésité (IMC > 30), (7,1%)  Procréation médicalement assistée (6,2%)  D’autres facteurs majorent le risque de pré-éclampsie  une grossesse multiple,  une première grossesse (nulliparité),  une pathologie rénale connue ou encore, un syndrome métabolique  Âge > 40 ans ou < 18 ans,  des antécédents familiaux de pré-éclampsie (mère, grand-mère...),  un syndrome des ovaires polykystiques,  une maladie auto-immune,  un changement de partenaire sexuel ou une insuffisance à l'exposition du sperme de son partenaire (port prolongé du préservatif). 4 https://www.inserm.fr/thematiques/biologie-cellulaire-developpement-et-evolution/dossiers-d-information/pre-eclampsie Bartsch E, et al. Clinical risk factors for pre-eclampsia determined in early pregnancy: systematic review and meta-analysis of large cohort studies BMJ 2016; 353 :i1753
  5. 5. Dr Boulet (76) 30/07/2017 Dépister la pré-éclampsie : De nouveaux marqueurs? • Carence en vitamine D (1):  étude portant sur 697 patientes dont 39% carencées en Vit D (Taux < 50 nmol/l)  A 24-26 SA :Taux significativement plus bas chez les patientes ayant développé une pré- éclampsie : 48,9 vs 57 nmol/l, p=0,03  Si carence en Vit D à 24-26 SA : risque de pré-éclampsie OR 3,24, 95 % IC 1,37-7,69 • En cas de pré-éclampsie des différences biologiques ont été mises en évidence (2) :  HDL plus bas de 6,29 mmol/l 95%CI 9,74-2,85; P = 0.0003)  CRP plus élevée  BNP plus élevé ( p = 0.0023)  Augmentation du volume plaquettaire moyen : marqueur  (Pré-éclampsie : 11.3 ± 1.0 vs 10.1 ± 0.8 fL, P = 0.002)  pré-éclampsie (OR, 4.5; 95%CI: 1.5-13.7), et pré-éclampsie sévère (OR, 6.2; 95%CI: 1.6-24.6) 5 1-Wei SQ, et al. Longitudinal vitamin D status in pregnancy and the risk of pre-eclampsia. BJOG 2012;119:832–839. 2- Alam J.L. et al. Shared biomarkers between female diastolic heart failure and pre-eclampsia: a systematic review and meta-analysis. ESC Heart Failure, 4: 88–98. doi: 10.1002/ehf2.12129. 3-Vichez G et coll. : Is mean platelet volume a better biomarker in pre-eclampsia ? J. Obstet. Gynecol. Res 2017. doi:10.1111/jog.13312.
  6. 6. Dr Boulet (76) 30/07/2017 Une nouvelle piste thérapeutique • Le risque de pré-éclampsie diminue avec la prise en charge de • la résistance à l’insuline et du syndrome des ovaires polykystiques par la prise de metfomine: baisse de 50 % du risque • L’hypertension • L’administration d’aspirine: • Etude portant sur 26 941 femmes enceintes dont 11% à haut risque d ’éclampsie • Etude de deux groupes : aspirine (150mg/J) vs groupe contrôle • Administration de 14 à14 SA jusqu’à 36 SA • Pré-éclampsie : 1,6% dans le groupe aspirine et 4,3 % dans la groupe contrôle • OR groupe aspirine = 0,38; IC 95%, : 0,20-0,74 ; p=0,004) • Diminution 63 % du nombre d’éclampsie 6
  7. 7. Dr Boulet (76) 30/07/2017 Conclusion • La pré-éclampsie est à rechercher • Systématiquement chez toute femme enceinte • En présence de certains facteurs de risque connus • Devant de nouveaux facteurs tels • Une carence en Vitamine D • Un taux bas de HDL • Une CRP et un taux de BNP plus élevés • Dernièrement une augmentation du volume plaquettaire moyen • Le traitement préventif qui réduit de 63% la survenue d’une éclampsie : • Aspirine : 150 mg par jour de 11 à 14 SA jusqu’à 36 SA 7

×